Pour un référendum

Si vous souhaitez vous aussi témoigner pour un référendum local permettant aux habitants de Saint-Ouen et Montreuil de décider du sort du projet de commune nouvelle qui leur sera présenté vous pouvez remplir le formulaire de contact suivant:

 

  • « Devant le manque d’informations de la part de nos élus, je souhaite qu’ils nous établissent clairement, réellement les avantages et les inconvénients et qu’ensuite un référendum soit organisé sur le bien fondé ou non d’une fusion des 2 communes.
    Une habitante de Montreuil qui vient d e découvrir votre site.
    Merci pour vos informations. »

Martine Barrere

  • « Je souhaite un référendum !
    Pour une fois écoutez les personnes concernées. »

Hélène Daguet

  • « Nous souhaitons un référendum. »

Monique et Guy Boucher

  • « Pour décider de l’avenir de ma commune je souhaite un référendum. »

Sandrine et Sébastien Guérin

  • « Il me semble que dans une commune comme Saint Ouen les Vignes, avoir accès aux outils de la démocratie participative est plus que nécessaire surtout s’il s’agit de décider de son avenir. Il me semble qu’il est temps de créer du lien entre citoyens et représentants de la commune. »

Estelle Ribes

  • « Un référendum est nécessaire pour un sujet aussi important.!
    Une bonne information transparente permettra à chacun de décider de notre avenir.
    Pourquoi? Comment? Les conséquences? Un minimum de réponse nous est légitimement dû.
    Merci au collectif pour les informations qu’il nous procure. »

Sophie Grimbert

  • « Cette méthode de passage en force par l’équipe de la mairie est un déni de démocratie ! Un référendum est l’unique voie acceptable! »

François Septseault

  • « Un référendum indispensable pour l’avenir de notre commune. »

Elise Braudey et Mathias Nicolas

  • « Pour un référendum indispensable compte tenu de l’importance de la décision qui ne peut-être prise par quelques personnes. »

Jeannine Deniau

  • « Un référendum est indispensable pour un sujet aussi lourd de conséquences pour l’avenir. De plus une information claire et précise avec des chiffres parait absolument indispensable. quelles sont vraiment les raisons de ce projet de fusion? Mme le Maire nous attendons vos réponses.Merci. « 

Guy Deniau

  • « Un référendum est nécessaire pour un sujet aussi important.!
    Une bonne information transparente permettra à chacun de décider de notre avenir.
    Pourquoi? Comment? Les conséquences? Un minimum de réponse nous est légitimement du.
    Merci au collectif pour les informations qu’il nous procure. »

Thierry Picquart

  • « Nous souhaitons un référendum sur ce sujet important pour notre commune. »

Annick et Jean-Claude Septseault

  • « Avant de vouloir de grandes choses, notre commune a besoin de soins particuliers. Au Flûteau, la route n’est toujours pas finie, les trottoirs à l’état brut, et cela fait presque 20 ans. Le panneau de la rue des Châtaigniers comporte toujours une faute d’orthographe !
    La vitesse dans cette rue n’est pas signalée, le panneau STOP EN HAUT de la rue de la poste est placé en dépit du bon sens. Tout ceci à été signalé au Maire voilà au moins deux ans. Mais rien n’a changé. Nous payons nos impôts comme tous les autres habitants !
    Donc, avant de vouloir fusionner avec plus minables, il serait nécessaire de satisfaire ses propres citoyens.
    Les décisions de ce genre,qui ont une connotation de copinerie rurale, ne doivent pas être prises par un simili « gouvernement  » en place, mais par un référendum. Notre gouvernement nous donne déjà une mauvaise image, alors restons chez nous, et votons pour rester AUDONIENS. »

Michel Lentz

  • « Nous voulons un référendum pour l’avenir de notre commune. »

Annie et Christian Meusnier

  • « Un référendum pour Saint Ouen svp… »

Pierre Born

  • « Je suis favorable pour un référendum. »

Magali Laumonnier

  • « Pour un référendum. »

Martine Allaix

  • « Je suis favorable à un référendum »

Josette Guéry

  • « Pour décider de l’avenir de ma commune je souhaite un référendum »

Céline Prudhomme

  • « Pour décider de l’avenir de ma commune je souhaite un référendum »

Pierre-Alexandre Bosselut

  • « Je souhaite ardemment un référendum pour clarifier la situation de la fusion des 2 communes. »

Ivan Houel

  • « Pour décider de l’avenir de ma commune je souhaite un référendum… »

Joseph Sapeta

  • « Je souhaite un référendum pour décider de l’avenir de notre commune. »

Olivier Pipoz

  • « Je souhaite un référendum sur le sujet de la fusion st Ouen /Montreuil. »

Ronan Houel

  • « Nous souhaitons un référendum. »

Jacqueline et Michel Breche

  • « Ma famille et moi sommes nouveau résidents de la commune de Saint Ouen les Vignes depuis Décembre 2015.Notre petit garçon doit faire ses premiers pas à l’école en Septembre 2017 et nous sommes inquiets car nous sommes très attachés à l’école de notre commune car c’est là que son arrière grand père allait lui même quand il était petit.Nous avons peur de la délocalisation de l’école car nous souhaitons que cet instant où l’arrière grand père viendra chercher son arrière petit fils puisse avoir lieu.C’est pourquoi nous avons besoin de clarté sur les décisions qui seront prises pour les habitants des deux communes et que des engagements soient pris avant toute prise de position. Et cela ne peut se faire qu’avec l’accord de la majorité des habitants. C’est pourquoi je dis OUI, le référendum est impératif.Bien cordialement »

M. Lehoux

  • « Je suis pour un referendum. »

Ludovic Longa

  • « Pour un référendum. C’est la base de la démocratie. »

Magali Faucheux

  • « Pour un référendum. C’est la base de la démocratie. »

Yannick Faucheux

  • « Pour décider de l’avenir de ma commune je souhaite un référendum »

Claudine Papaud

  • « Je suis favorable à un référendum. »

Claude Papaud

  • « Suite à cette décision unilatérale donc non démocratique, je demande la mise en place d’un référendum, la décision de projet de commune nouvelle appartient aux habitants concernés. »

Mireille et Alain Monchatre

  • « Je souhaite que chaque administré soit consulté par vote. »

Claude Beauvais

  • « Je suis favorable à un référendum. »

Dominique François

  • « Avant d’envisager avec « qui » fusionner, il faut aborder le « pourquoi », la mise en commun de moyens ne peut,à elle seule, être une justification. Il convient d’avoir la lisibilité sur un projet précis qui devra dans tous les cas, au nom du respect de la démocratie locale, déboucher sur la nécessité et l’évidence d’un référendum. »

Marie Deniau

  • « Pour décider de l’avenir de notre commune, nous souhaitons un référendum. »

Annick et Jacques Ronflard

  • « En démocratie l’histoire de sa commune regarde la population concernée. Pour cela, un référendum est nécessaire. »

Jérémie Guinoiseau

  • « Je suis favorable au référendum . Une fois toutes les conséquences et implications annoncées et ayant enfin toutes les informations nécessaires à une telle décision, chaque audonien pourra alors s’exprimer. »

Laetitia Forrez

  • « Je suis favorable à un référendum. »

David Forrez

  • « Je souhaite un référendum. »

Ian Ribes

  • « Je ne suis pas d’accord pour un regroupement »

Stéphane Allaix

  • « La démocratie locale doit être la plus participative possible ! Or la rapidité avec laquelle serait mise en place cette fusion de nos deux communes ne permet pas d’avoir des débats sereins et efficaces sur ce projet de fusion.
    Cette précipitation risquerait également d’engendrer des frustrations et des rancœurs parmi la population de nos deux communes, et ne manquerait pas d’attiser des tensions autant inutiles que nuisibles entre les habitants et leurs représentants municipaux.
    Un référendum, précédé d’un nombre suffisant de réunions et de conférences qui permettent à chacun de peser les aspects positifs et négatifs de ce projet, me paraît nécessaire à l’aboutissement (ou non) de celui-ci. »

Olivier Ferrisse

  • « Référendum
      Espoir
      Fraternité
      Entraide
      Refus
      Egalité
      Nirvana
      Démocratie
      Utopie
      Morale »

Lydie Sapeta

  • « Je souhaite un référendum pour décider de l’avenir de ma commune . »

Olivier Corbillon

  • « Passage en force d’une décision déjà actée dans les sphères politiques, mais pour quelles économies, j’aime ma commune tel quelle comme j’ai décidé d’y habiter nos habitudes sont prisent depuis quelques années.
    Que va devenir notre mairie,nos agents publics,nos investissements vont ils être augmentés refondus ou englués dans une masse, va t’on être obligé de se déplacer dans l’autre commune pour y demander une information moi qui y va à pied et si ce doit être le cas que ferons ceux qui n’ont pas de véhicule?
    Que serons a terme les éventuelles économies réalisées , paierons nous moins d’impôts car le but devrait être cela descendre les charges pour faire vivre mieux les habitants, vrai ou pas .
    Je suis pour le référendum et les droits humain.
    Vive la France »

Philippe Morillon

  • « Pour décider de l’avenir de ma commune je souhaite un référendum. »

Stéphane Savigny

  • « Pour décider de l’avenir de ma commune je souhaite un référendum, après une réelle information de la population. »

Corinne Savigny

  • « Pour décider de l’avenir de ma commune je souhaite un référendum »

Claude Duquesnoy

  • « Pour décider de l’avenir de ma commune je souhaite un référendum »

Severine Duquesnoy

  • « Pour décider de l’avenir de ma commune je souhaite un référendum »

Jean-Michel Perchais

  • « Je suis d’une part pour une plus grande réflexion sur la mise en œuvre d’une nouvelle commune. Aussi je souhaiterai qu’un ou plusieurs groupes de travail soient constitués avec d’une part les élus, les membres des conseils municipaux ainsi que des citoyens volontaires pour abouter sur un projet commun ou toutes parties prenantes seraient écoutées et verraient les contraintes de chaque secteur prises en considération :
    Par ex : quid des écoles , quid des artisans ,…
    Enfin, une fois le projet réellement défini, nous pourrions réellement le voter par un référendum. »

Alexandre Touret

  • « Je souhaite, qu’après un temps de préparation et une véritable information de la population, un référendum soit organisé, pour que chaque Audonien puisse donner son avis sur l’avenir de notre village. »

Sylvie Salmon-Huszti

  • « Je souhaiterais qu’un référendum soit organisé pour que chacun puisse s’exprimer sur ce projet de fusion. »

Virginie Pasquier

  • « Pour décider de l’avenir de ma commune je souhaite un référendum »

Odette Hérivault

  • « Pour décider de l’avenir de ma commune je souhaite un référendum »

Brigitte Ribes

  • « Pour décider de l’avenir de notre commune, je souhaite un référendum. »

Michael Idoux

  • « Pour décider de l’avenir de notre commune je souhaite un référendum, afin que le projet de fusion entre St Ouen Les Vignes et Montreuil en Touraine soit un projet concerté et réfléchi avec les habitants. C’est le principe même de la Démocratie que l’organe de gouvernance tienne compte de la voix du peuple. »

Gnia Cha

  • « Pour décider de l’avenir de notre commune nous souhaitons un référendum afin de débattre sur cette envisageable fusion. »

Jérôme Lenay

  • « L’avenir de St Ouen les vignes se décide en tenant compte des souhaits de ses habitants, un référendum permettrait une orientation plébiscitée par les citoyens audoniens. »

Marie Bourgeaux

  • « Pour décider de l’avenir de notre commune nous souhaitons un référendum »

Laurence et Dominique Chauvin

  • « Pour que l’échelle locale redonne son vrai sens à la politique, je souhaite que les citoyens soient directement consultés par référendum pour la création de Commune nouvelle notamment pour la fusion de Saint Ouen les vignes /Montreuil en Touraine .
    Prouvez moi que 2 communes pauvres feront une commune riche ! »

Isabelle Houel

  • « Nous sommes pour un référendum concernant l’avenir de notre commune. »

Sarah et Didier Masson

  • « Pour décider de l’avenir de ma commune je souhaite un référendum »

Yolande Provost

  • « Les premiers concernés sont bien sûr les habitants de St Ouen et Montreuil qui vivront au quotidien les conséquences (bonnes ou mauvaises) de cette fusion…donc je pense qu’il est souhaitable qu’un référendum puisse avoir lieu pour que toute la population puisse s’exprimer sur le sujet…Merci. »

Stéphane Levionnais

  • « Pour décider de l’avenir de ma commune je souhaite un référendum »

Marie Vivient

  • « Pour décider de l’avenir de ma commune je souhaite un référendum indispensable pour une décision de ce type qui influera sur la vie de plusieurs centaines d’habitants »

François Papaud

  • « Pour décider de l’avenir de ma commune je souhaite un référendum »

René Provost

  • « Pour décider de l’avenir de ma commune je souhaite un référendum »

Sandra Guinoiseau

  • « Je souhaite aussi un référendum. Je suis très contente que l’échéance du 30 juin n’ait pas été retenue et que le conseil municipal annonce son intention de permettre aux habitants de participer au projet : je l’en remercie. Mais je pense que cela ne peut pas remplacer un référendum. C’est une bonne chose de créer des « commissions ouvertes aux habitants » pour « construire le projet » (deuxième tract de la mairie), mais ces commissions ne seront pas suffisantes parce qu’elles ne seront pas représentatives de tous les habitants de Saint-Ouen-les-Vignes et de Montreuil-en-Touraine. Il y aura des gens qui n’y participeront pas, soit parce qu’ils n’en auront pas le temps, soit parce qu’ils ne se sentiront pas à leur place dans de telles commissions, soit parce qu’ils seront contre l’idée d’une commune nouvelle. A la fin, il faut que tout le monde puisse donner son avis. »

Gaëlle Barberon

  • « Pour décider de l’avenir de ma commune je souhaite un référendum »

Virginie Vergnaud

  • « Pour décider de l’avenir de ma commune je souhaite un référendum »

Hélène Levionnais

  • « Seul un référendum local pourra donner de la légitimité à ce projet. Car si la loi autorise le conseil municipal à passer outre, rappelons qu’aucun maire n’a reçu mandat de ses électeurs, lors des dernières élections municipales, pour dissoudre sa commune, et ce même si il a été élu avec le score tout démocratique de 100% des suffrages exprimés. »

Laurent Sapeta

  • « Pour décider de l’avenir de ma commune je souhaite un référendum »

Nicolas Bernard



  • Jean-Michel Mijeon, président de l’ASCET (Association au  Service de Chissay-en-Touraine, nous a écrit pour nous faire part de son expérience face à un projet de Commune Nouvelle présenté comme « inévitable » par la municipalité, amené dans des conditions chaotiques à la connaissance des habitants qui avaient été laissés dans le flou et l’incertitude jusqu’au dernier moment (lire ici pour se rappeler les événements). Si les habitants de Chissay-en-Touraine ont obtenu un référendum sur le projet de Commune Nouvelle et ont eu leur avis pris en compte, les habitants de Bourré et Montrichard ont vu le projet se concrétiser, devant, pour tout débat, se contenter des belles promesses des municipalités. Un an après elles s’effritent déjà, notamment au niveau de l’école de Bourré qui « n’était pas menacée de fermeture » mais est aujourd’hui réellement en sursis.

Pour bien comprendre le propos de Jean-Michel Mijeon  il faut se souvenir que le maire de la « commune annexe » n’est pas élu au suffrage universel mais n’est désigné que par le conseil municipal de la Commune Nouvelle et que son avis n’est que consultatif.

MONTRICHARD VAL DE CHER OU :

« LA GRENOUILLE QUI VOULAIT SE FAIRE AUSSI GROSSE QUE LE BŒUF… »

 

Il y a de cela quelques mois j’ai dénoncé avec force les dangers que représentaient une fusion entre Montrichard et Bourré.

A l’époque le maire nouvellement élu de Montrichard Val de Cher, Jean Marie Janssens ainsi que son maire délégué de la commune de Bourré affirmaient dans une tribune et cela juste après la création de la commune nouvelle : « qu’il faudrait les juger sur les actes et non sur les paroles ». Affirmant «  que chaque conseil municipal rationnaliserait et baisserait ses coûts de fonctionnements ».

Désormais, on peut se poser la question sur la véracité de ces propos.

Car Aujourd’hui et cela sans concertation avec les parents d’élèves et aux détriments des petits enfants, mais également des dépenses communales, l’équipe municipale a décidé en toute fin d’année scolaire d’envoyer une grande partie des enfants de CM1 de Montrichard vers la commune annexe de Bourré dans le cadre d’une gesticulation politique ayant pour but de temporiser la mort de l’école de la commune annexe.

Au-delà de cet exemple qui confirme oh combien le manque de travail sur la création de ce nouveau millefeuille institutionnel , on peut simplement en conclure que le chambardement qu’est la création de communes nouvelles a pour seule vocation de réduire l’action publique locale, de diminuer les services à nos concitoyens, avec le faux objectif de faire des économies comptables.

Les élus municipaux de proximité semblent déjà ne plus agir sur la réalité.

Ils sont entrain de devenir de simples intermédiaires des ambitions politique du maire, au mieux des médiateurs locaux, sans aucun pouvoir décisionnel, ne disposant pas des moyens de répondre aux demandes et aux besoins de la population.

Au regard de ces quelques éléments les habitants de Montrichard Val de Cher devront rapidement se poser la question de cette nouvelle organisation territoriale que je juge catastrophique et dangereuse pour la démocratie.

Car aux cotés du renforcement des pouvoirs des communes nouvelles et de l’accroissement géographique et politique des communautés de communes se dessinent les mêmes objectifs : renforcer la concurrence entre les territoires, centraliser les pouvoirs, réduire le service public aux populations, affaiblir la démocratie locale de proximité.

Je considère qu’il nous faut des communes, des cantons, un territoire au plus près de ses habitants, permettant aux citoyens de s’engager dans la gestion locale, tant en milieu rural qu’en milieu urbain, pour développer les services publics, améliorer les conditions de vie de chacun, favoriser le «  vivre ensemble ».

Jean Michel Mijeon, président de l’association ASCET (association au service de Chissay en Touraine).

 

 

 

  • Le 10 juin, un courrier a été distribué à chaque conseiller municipal de Saint-Ouen-Les-Vignes demandant à ce que la question du référendum soit portée à l’ordre du jour du conseil municipal du 27 juin.

     

 

    Saint-Ouen-les-Vignes, le 6 juin 2016

 

 

Mesdames et Messieurs les élus au conseil municipal

Vous avez entendu la voix des Audoniens qui exprimaient leur incompréhension quant à la forme et au fond d’un « projet » de commune nouvelle entre Montreuil-en-Touraine et Saint-Ouen-les-Vignes. Vous avez accédé à une demande légitime de plus de considération.

La réaction de la population ne s’est pas exprimée seulement à l’occasion des deux réunions publiques programmées tardivement mais de manière plus générale, au travers d’actions d’information engagées par les citoyens eux-mêmes. L’attente des Audoniens s’est alors portée sur trois demandes explicites : report du projet, mise en place d’un processus de concertation et tenue d’un référendum local.

Pour le premier point, nous vous remercions de ne pas avoir maintenu l’échéance au 30 juin prochain du vote du conseil municipal qui engageait de façon quasi irrémédiable l’avenir de notre commune.

Vous nous informez également qu’un travail de réflexion en commun devient nécessaire. Des commissions seront ouvertes aux habitants. Nous nous en félicitons quand bien même aucune précision ne vient à ce jour nous rassurer complètement sur les modalités de leur mise en place, de leur  fonctionnement et de leurs prérogatives.

Enfin aucune réponse n’est apportée sur notre demande de procéder, aux termes de la présentation d’un véritable projet réfléchi et concerté, à une consultation de la population par voie de référendum local, seule alternative démocratique pour connaître l’adhésion ou non d’une majorité à la création d’une commune nouvelle.

Nous souhaitons que vous portiez au plus vite à la connaissance des Audoniens le calendrier des travaux à venir et leur assurer une communication régulière.

Nous vous demandons à nouveau de vous prononcer sur le principe de tenue du référendum local demandé par la population, à l’occasion de la prochaine réunion du conseil municipal du 27 juin 2016.

Nous ne doutons pas de votre engagement pour le bien de tous.

                          Le collectif d’information sur la fusion Saint-Ouen-les-Vignes/Montreuil-en-Touraine

 

 



 

 

 

 

  • Courrier envoyé à Nicolas Sansu, Député-maire de Vierzon (Cher), ancien candidat aux élections régionales pour la région Centre en 2015

605745

Monsieur le Député,

 

Je me permets de prendre contact avec vous en tant que membre d’un collectif, le Collectif d’Information sur la Fusion Saint-Ouen/Montreuil, qui depuis un mois maintenant essaye d’obtenir pour notre commune de Saint-Ouen-Les-Vignes (Indre-et-Loire) un réel débat démocratique sur le projet de fusion en commune nouvelle des deux villages de Montreuil-en-Touraine et Saint-Ouen-Les-Vignes.

Je n’ai pas manqué de remarquer que votre groupe parlementaire (GDR) a voté contre la Proposition de Projet de Loi à l’amélioration du statut de commune nouvelle en novembre 2014, notamment au nom de principes démocratiques républicains liés à la commune et menacés par la création de communes nouvelles.

J’ai également lu avec intérêt votre contribution à la suite du refus de vote de la commission d’enquête sur les conséquences des baisses des dotations de l’Etat, notamment dans sa partie concernant l’examen critique des fusions en communes nouvelles et des problèmes démocratiques soulevés par un risque de transfert des décisions politiques aux personnels administratifs, mais aussi sur les coûts réels d’une fusion.

De plus votre passé récent de candidat aux élections régionales pour la liste Front de Gauche nous donne à penser que les aménagements du territoire dans la région Centre vous intéressent particulièrement.

Pour ces raisons nous espérons, au sein du collectif, éveiller chez vous un intérêt et trouver un défenseur pour la cause démocratique que les habitants de Saint-Ouen-Les-Vignes défendent.

Tout d’abord voici la situation telle qu’on pourrait rapidement la résumer :

Nous avons découvert dans nos boites aux lettres le jeudi 12 mai un tract édité par la mairie nous annonçant l’existence d’un projet de fusion entre Saint-Ouen et Montreuil, la tenue de deux réunions publiques les 20 et 23 mai pour nous informer du projet et le vote définitif du projet à la fin du mois de juin de cette année.

Le samedi 14 mai paraissait un article dans la Nouvelle République annonçant les « fiançailles » entre Montreuil et Saint-Ouen alors même que de nombreux habitants n’avaient toujours pas reçu le tract édité par la mairie, diffusant largement l’idée que tout était déjà joué alors que les réunions publiques n’avaient pas encore eu lieu.

Les réunions des 20 et 23 mai ont laissé apparaître un manque total de préparation des deux équipes municipales, incapables de chiffrer le coût de la fusion, d’anticiper les conséquences quant au fonctionnement des écoles (Montreuil fonctionnant actuellement en RPI avec la municipalité de Neuillé-le-Lierre), mais aussi dans l’ignorance de l’organisation de la future administration municipale. La seule motivation était la subvention promise de 30 000 euros sans aucun projet derrière.

-Suite à une mobilisation citoyenne d’importance (une pétition du collectif d’information a déjà recueilli plus de 200 signatures à ce jour alors que Saint-Ouen-Les-Vignes comptait 748 électeurs lors des élections municipales de 2014) les habitants ont obtenu que soit reporté le vote du projet initialement prévu fin juin.

-Pour autant, et si la municipalité a annoncé son désir d’associer les habitants lors de commissions à venir mais autour desquelles le plus grand flou demeure, la question qui préoccupe aujourd’hui les habitants est celle de l’obtention d’un référendum local.

En effet, le souci actuel des habitants est l’obtention d’un référendum local qui garantira que leur volonté sera respectée car aucune équipe municipale n’a été élue sur un programme de dissolution de la commune.

De plus, si des commissions ont été annoncées rien ne dit que la parole des habitants y sera entendue.

De même, les habitants opposés à une fusion n’iront pas dans les commissions visant à la création d’une commune nouvelle et leur avis ne sera donc jamais pris en compte si un référendum ne vient pas  sanctionner le projet une fois celui-ci connu de tous ?

C’est là, Monsieur le Député, la raison de notre sollicitation. Nous espérons que vous appuierez la demande des habitants de Saint-Ouen-Les-Vignes d’un référendum sur la question du projet à venir de commune nouvelle.

Un courrier a été envoyé à chaque conseiller municipal afin de demander à ce que la question d’un référendum soit portée à l’ordre du jour lors du conseil municipal du 27 juin à la mairie de Saint-Ouen-Les-Vignes.

Le Collectif d’Information sur la Fusion Saint-Ouen/Montreuil a créé un blog que vous pourrez consulter à l’adresse suivante : cisfom.wordpress.com et sur lequel nous tentons de rassembler le plus d’éléments possible autour du thème des communes nouvelles afin de faire en sorte que les habitants de Saint-Ouen puissent se faire une idée précise des tenants et aboutissants d’une fusion.

Nous espérons que vous nous ferez connaître votre avis sur notre demande d’un référendum local concernant un projet de fusion en commune nouvelle.

Le collectif vous remercie chaleureusement de l’intérêt que vous ne manquerez pas de porter à notre requête.

Le collectif d’Information sur la Fusion Saint-Ouen/Montreuil

Publicités