Ils ont fusionné et ils le regrettent

Bientôt une commune en plus en France ! Sainte-Suzanne obtient sa défusion !

Ah les inconscients ! ah les malheureux ! faire ça à la France au moment où certains hommes politiques nous expliquent qu’il est indispensable de faire une sévère cure d’amaigrissement des communes car elles coûtent cher, car elles sont obsolètes et inefficaces !!!

Il aura fallu 45 ans à Sainte-Suzanne pour y arriver mais ils l’ont leur défusion ! Bravo à eux !

Lire la suite

Ils ont fusionné et ils le regrettent…

Courrier adressé à l’association S.O.S. Mariage forcé d’Étables-sur-mer

Nous vous avons déjà présenté dans un dossier les malheurs des Tagarins (habitants d’Étables-sur-mer) et nous avons déjà évoqué leur courage dans l’adversité.

Parce que nous pensons que leur lutte est noble et qu’il n’y a que du mérite à s’associer à de nobles causes nous avons décidé de contacter l’association S.O.S. Mariage forcé qui se propose de :

– Défendre et promouvoir la démocratie locale à Etables-sur-mer et Binic .

– Lutter contre la fusion Etables-sur-mer/Binic telle qu’elle a été envisagée et votée le 2 février 2016 et plus généralement mener toutes actions utiles dans ce but.

– Obtenir la défusion Etables sur Mer / binic.

– La présente association est indépendante de toute organisation à caractère politique.

Que des bonnes choses quoi…

Les organisateurs de la réunion publique : au centre Brigitte Le Chevert, porte parole, à gauche Pierre le Cornoux, président de l'association et Paul Chauvin, secrétaire. Pour une première, le soleil en était l'invité d'honneur. -

Quelques membres de l’association S.O.S. Mariage Forcé

Lire la suite

Ils ont fusionné et ils le regrettent…

S’ils avaient su, se seraient-ils lancés dans cette galère ?

Il n’y a pas beaucoup d’Audoniens qui semblent croire qu’il sera possible d’échapper à un regroupement scolaire en cas de fusion entre Saint-Ouen-les-Vignes et Montreuil. Notre question quotidienne sur le risque de regroupement en cas de création de commune nouvelle à révélé que 95% des habitants ayant répondu pensaient que c’était inévitable.

Ce n’est pas en regardant du côté de Montrichard-Val-de-Cher que les Audoniens risquent de changer d’avis ! Un an après la création de la commune nouvelle c’est le chaos qui règne dans l’organisation scolaire. Nous avions publié le courrier d’un conseiller municipal outré de constater que des enfants de Montrichard seraient envoyé à Bourré à la rentrée scolaire afin de tenir une promesse insensée, probablement faite suite à un travail de groupe où la volonté de convaincre les habitants des bienfaits d’une fusion l’avait emporté sur la raison et la logique.

Aujourd’hui, un an après donc, le maire de la commune nouvelle a le choix : tenir sa promesse en dépit du bon sens et de toute logique budgétaire ou se dédire. Cette année il a choisi la première option, la charte l’y a certainement aidé ainsi que le rappelle l’article, mais l’an prochain… On prend les paris ?

En espérant que les Montrichardais n’aient pas passé trop de temps à la rédiger cette charte…

logo_de_la_nouvelle_rc3a9publique_du_centre-ouest_2008_c3a0_aujourde28099hui

Pourquoi scolariser des Montrichardais à Bourré ?

02/07/2016 05:46
Des familles ont manifesté, avant la dernière réunion du conseil municipal de Montrichard-Val de Cher. - Des familles ont manifesté, avant la dernière réunion du conseil municipal de Montrichard-Val de Cher. - (Photo cor. NR, Pierre Foltran)

 Des familles ont manifesté, avant la dernière réunion du conseil municipal de Montrichard-Val de Cher. – (Photo cor. NR, Pierre Foltran)

Lire la suite

Ils ont fusionné et ils le regrettent…

  • Ecoles: l’exemple ubuesque de Montrichard-Val de Loire.

« La commune nouvelle ne supprimera pas de services publics! » s’étaient défendus les élus locaux avant la création de la Commune Nouvelle sauf que tenir cette promesse s’avère aujourd’hui très compliqué et des élèves de Bourré se retrouvent sectorisés sur Montrichard tandis que des élèves de Montrichard sont, eux, sectorisés sur Bourré. Compte rendu d’une situation abracadabrante.

bourré école manif GIL

Lire la suite

Ils ont fusionné et ils le regrettent…

Jean-Michel Mijeon, président de l’ASCET (Association au  Service de Chissay-en-Touraine, nous a écrit pour nous faire part de son expérience face à un projet de Commune Nouvelle présenté comme « inévitable » par la municipalité, amené dans des conditions chaotiques à la connaissance des habitants qui avaient été laissés dans le flou et l’incertitude jusqu’au dernier moment (lire ici pour se rappeler les événements). Si les habitants de Chissay-en-Touraine ont obtenu un référendum sur le projet de Commune Nouvelle et ont eu leur avis pris en compte, les habitants de Bourré et Montrichard ont vu le projet se concrétiser, devant, pour tout débat, se contenter des belles promesses des municipalités. Un an après elles s’effritent déjà, notamment au niveau de l’école de Bourré qui « n’était pas menacée de fermeture » mais est aujourd’hui réellement en sursis.

Pour bien comprendre le propos de Jean-Michel Mijeon  il faut se souvenir que le maire de la « commune annexe » n’est pas élu au suffrage universel mais n’est désigné que par le conseil municipal de la Commune Nouvelle et que son avis n’est que consultatif.

 

MONTRICHARD VAL DE CHER OU :

« LA GRENOUILLE QUI VOULAIT SE FAIRE AUSSI GROSSE QUE LE BŒUF… »

Lire la suite