Ailleurs

Saint-Lucien ou l’éloge de la persévérance

Mauvaise fusion d’un jour mauvaise fusion de toujours écrivait-on sur ce blog au sujet d’une fusion loi Marcellin qui n’était toujours pas digérée par les habitants plus de quarante ans après.

A Saint-Lucien non plus on n’avait pas voulu de la fusion avec Sigy-en-Bray et il aura fallu attendre 43 ans pour obtenir la défusion !

Aujourd’hui c’est chose faite et Saint-Lucien est redevenu une commune à part entière au 1er janvier 2017. Bravo à eux !

Au passage: les administrés qui ont participé au groupe de travail sur les conséquences administratives d’une fusion trouveront matière à reflexion…

gif-loop-01

Lire la suite

Ailleurs

Une chose dont on ne parle jamais : quelles implications pour les agents communaux ?

En ce moment se tiennent les groupes de travail qui réfléchissent au projet de fusion de quelques membres du conseil municipal. L’avenir de notre commune se joue peut-être là. Les administrés qui y participent eux-mêmes se sentent souvent impuissants et lésés mais que dire des agents communaux qui voient leur avenir suspendu à un fil ?

Résultat de recherche d'images pour

Lire la suite

Ailleurs

Il n’y a pas d’âge pour saisir les enjeux démocratiques d’une commune nouvelle : l’exemple du maire de Vauconcourt

« Le temps ne fait rien à l’affaire » chantait l’ami Brassens c’est, et cela restera toujours, vrai.

Ainsi, le jeune maire de Vauconcourt-Nervezain, commune fusionnée de force dans les années 70 suite à la loi Marcellin n’a pas connu l’avant fusion puisqu’il n’était pas né mais il a bien compris que ça ne c’était pas bien passé, pour preuve la parole des anciens du village qui ne décolèrent pas quarante ans après.

Ainsi, lorsque l’AMF (Association des Maires de France) organise une soirée de présentation du dispositif Communes Nouvelles en Haute-Saône (une petite soirée de propagande entre amis pensaient-ils), il rappelle à tous les élus présents ce que le bon sens le plus élémentaire enseigne.

Leçon de démocratie par un jeune homme de 29 ans qui a la tête bien sur les épaules. Et si la Haute-Saône ne compte que deux communes nouvelles aujourd’hui il est sans doute parmi les responsables.

Résultat de recherche d'images pour "shadok"

Lire la suite

Ailleurs

La belle histoire : l’école de Monein-Castet

Les petites écoles sont toutes menacées, plus ou moins directement, c’est un fait. Entre les conventions ruralités « proposées » aux communautés de commune par les préfets et les recteurs que nous avons déjà évoquées ici, le désir de « rationaliser les coûts » du ministère (c’est-à-dire de supprimer le maximum de postes d’enseignants) au mépris de la qualité de vie des élèves et le « pragmatisme économique » de certains élus qui, pensant économiser, détruisent toute attractivité de leur commune.

Tout cela est vrai mais le Collectif, se refusant de sombrer dans le pessimisme ambiant vous propose cette fois-ci non pas d’analyser les horreurs qui nous pendent au nez mais plutôt d’aller voir comment une école à su résister aux pressions extérieures pour sa fermeture. Attention il s’agit d’une histoire qui finit bien ce qui ne veut pas dire qu’on n’y apprend rien !

Résultat de recherche d'images pour "ecole castet monein"

école du Castet à Monein (Pyrénées Atlantiques)

Lire la suite

Ailleurs

Val d’Europe : encore un maire qui monte au créneau pour défendre sa commune

Lorsqu’un projet de fusion en commune nouvelle  piloté par le préfet arrive sur son bureau, le maire de Serris fait les comptes : pour qui les économies et pour qui les dépenses pharaoniques ?

Oh surprise ! Il se rend compte que ça coûte plus d’argent qu’autre chose. En bonus, il découvre rapidement que les autres maires, eux, n’en font pas autant…

Lire la suite

Ailleurs

En Alsace : la mariée était acariâtre !

C’est bien connu qu’il existe parfois un « avant » et un « après » mariage. Que parfois la mariée qui se montrait sous son meilleur jour se révèle une horrible mégère.

C’est exactement ce qui s’est passé en Alsace ou, l’union à peine consommée entre trois communes, les scènes de ménages se succèdent.

Voilà qui nous rappelle une vérité que nos élus devraient méditer le plus sérieusement du monde : sans habitudes de vie ensemble avant le mariage difficile de savoir à quoi s’attendre…

Afficher l'image d'origine
Lire la suite

Ailleurs

Mauvaise fusion d’un jour, mauvaise fusion de toujours

Autre temps, autre mœurs a-t-on coutume de dire, sauf que dans le cas de la fusion de Descartes avec Balesme ce n’est pas tout à fait exact. Pas tout à fait, voire même pas du tout si l’on se fie à l’article de la Nouvelle République paru jeudi 29 décembre et annonçant le cinquantenaire d’une fusion qui n’a jamais été acceptée.

Et aujourd’hui que certains, dans le conseil municipal, sont pris de démangeaisons à l’idée de fusionner notre commune avec la voisine Montreuil-en-Touraine on peut y voir une mise en garde très forte contre toute idée fixe conduisant à penser quelque chose de la sorte : « bah les habitants ne veulent pas fusionner maintenant mais si on le fait quand même ils seront bien obligés de s’y faire ! »

yung-cheng-lin-01

Lire la suite

Ailleurs

Le cas de Nice : l’adhésion forcée à la Communauté d’Agglomération de la Riviéra Française orchestrée par le préfet et Monsieur Estrosi

Point de longs discours ici. La bande annonce du film se suffit à elle-même et montre bien comment les villages qui étaient trop près de Nice n’ont pas eu d’autre choix qu’intégrer la métropole niçoise.

Pour leur plus grand bonheur, évidemment…

Lire la suite

Ailleurs

Le cas de Bois-Guillaume-Bihorel : Peut-on avoir une consultation donnant le non largement majoritaire et fusionner quand même ? Oui répondent les élus

Madame la Secrétaire d’Etat aux Collectivités Locales semblait très touchée lors de sa journée de formation, généreusement offerte à nos élus « toute ouïe » par un épisode très douloureux de dé-fusion en Normandie. Un épisode « épouvantable » même, ainsi qu’elle l’a  qualifié.

Nous avons donc un peu cherché et avons trouvé un cas qui pourrait bien être celui auquel elle faisait allusion, celui de Bois-Guillaume-Bihorel qui était un des très rares cas de tentative de fusion avant la mise en place du chantage financier aux dotations.

Rappelons les chiffres : entre 2011 et 2015 13 fusions seulement en communes nouvelles. Depuis 2015 et la mise en place de la « carotte financière » plus de 300.

Lire la suite