Fusion Leaks

Avec la Commune Nouvelle, pas de jaloux et des coûts pour tout le monde !

A écouter les quelques conseillers municipaux « fusionnistes », le Collectif aurait vraiment l’esprit mal tourné d’imaginer qu’une fusion impliquerait des frais et la perte de services publics pour les habitants. Il ne saurait pas voir les avantages nombreux et incomparables pour les habitants de voir plus gros, plus beau, moins cher.

Malheureusement pour eux, quitte à passer pour de méchants rabats-joie empêcheurs de fusionner en rond,  il va bien falloir finir par être en capacité de prouver leurs dires car certaines diapositives du diaporama présenté lors de la réunion du 22 mai à la mairie de Saint-Ouen présentent clairement des harmonisations de coûts qui ne seront pas à l’avantage des habitants.

Voici illustré un exemple parmi d’autres.

18557356_10154423739016960_3753848242798284802_n

1. Avec une fusion pas de jaloux

Ainsi on peut lire sur la deuxième diapositive du groupe « écoles-cantine » ceci :

Nécessité de rééquilibrer la part consacrée aux crédits d’enseignement (plus forte à Montreuil) et celle attribuée aux services périscolaires (plus importante à Saint-Ouen) lire ici le diaporama

Ne peut-on pas craindre une harmonisation à la baisse des crédits d’enseignement à Montreuil et de ceux attribués aux services périscolaires à Saint-Ouen ? Cela revient à dire que les habitants des deux villages auront probablement l’honneur, grâce à une grande et belle commune nouvelle, de payer plus cher. Les Montreuillois devront-ils compenser la baisse de crédits pour l’enseignement et les Audoniens devront-ils, eux, absorber la baisse des crédits pour le périscolaire ? Ce serait une belle façon de mettre tout le monde d’accord et d’éviter de faire des jaloux !

2. Un allié de taille

Heureusement pour eux, les défenseurs d’une fusion peuvent compter sur un appui de taille puisque la Nouvelle République a traduit ce problème ainsi dans son article du 24 mai consacré à cette réunion :

Certes, la fusion, si elle se fait, débouchera sur de nécessaires harmonisations. Un exemple ? Actuellement, le prix de la cantine est plus élevé à Montreuil, où les parents paient le repas 80 centimes de plus qu’à Saint-Ouen. Lire l’article en entier

Il est vrai que la réalité est ainsi bien rendue ! Un grand merci à la Nouvelle République de retranscrire au plus près la pensée des quelques conseillers « fusionnistes » !

En effet, passer d’un « il va falloir baisser les coûts pour les municipalités sur l’éducation à Montreuil et les coûts sur le périscolaire à Saint-Ouen » à « baisse du coût de la cantine pour les parents de Montreuil » il fallait le faire…

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s