Dans la presse

L’article de la Nouvelle République suite à la réunion du 22 mai :

la parole donnée aux défenseurs du projet de fusion

Nous savions déjà que les absents de la réunion étaient majoritaires (54%). Nous avions compris pourquoi en voyant le diaporama utilisé lors de la réunion. Nous ne savions pas encore ce que la journaliste de la Nouvelle République en avait pensé.

C’est chose faite et visiblement si l’ambiance était certainement « bon enfant » comme aiment à le dire les conseillers municipaux elle était aussi très hostile à ceux qui ne sont pas entrés dans la salle…

mais ils sont où les pro-fusion

 » Une école maintenue dans chaque village « 

24/05/2017 05:35
Les écoles, l'un des points du débat. - Les écoles, l'un des points du débat.

Les écoles, l’un des points du débat.

C’est le souhait des groupes de travail qui planchent sur le projet de fusion entre Montreuil et Saint-Ouen. Les habitants pourraient voter d’ici fin 2017.

 Créer une commune nouvelle qui regrouperait Montreuil-en-Touraine et Saint-Ouen-les-Vignes ? Le projet est à l’étude depuis un an et une étape importante a été franchie lundi soir, à Saint-Ouen-les-Vignes, où s’est achevée la phase de « réflexion participative et collective ».

Les neuf groupes de travail, composés d’habitants et d’élus, qui étudient depuis janvier ce projet de fusion, se sont réunis pour présenter leurs préconisations, qui serviront à rédiger la charte de la commune nouvelle.
Cette charte, c’est « la feuille de route », le projet commun, la base de cette nouvelle entité administrative, « c’est très important », précisent les maires des deux villages. Ce texte sera soumis aux habitants des deux communes, afin qu’ils puissent se prononcer pour ou contre la création de cette commune nouvelle, au cours d’une votation citoyenne qui pourrait être organisée « d’ici la fin de l’année 2017 ». (lire l’encadré ci-dessous).
Pourtant, lundi soir, cinq opposants ont accueilli les groupes de travail sur un air d’accordéon, en leur distribuant des tracts rappelant que cette charte n’avait pas de valeur légale (voir par ailleurs).
Le point central des discussions porte sur l’avenir des écoles de ces deux villages des environs d’Amboise. Ce sujet semble cristalliser les oppositions et les craintes qui se sont exprimées dès l’annonce du projet de fusion. Mais lundi, les déclarations du groupe de travail qui s’est penché sur cette « question essentielle » ont été sans ambiguïté : « Le groupe entend maintenir une école et une cantine dans chaque village », a déclaré Jean-Luc Marida, adjoint à Saint-Ouen, rapporteur du groupe « écoles et cantines ».
La présence d’une école au cœur des villages est cruciale, il « faut donc maintenir l’organisation scolaire actuelle », a répété l’élu, de façon à contrer les « rumeurs » qui circulent. Non, il n’y aura pas de « construction d’une nouvelle école » commune à Saint-Ouen et Montreuil, a poursuivi l’élu. Et pour cause : « Les dépenses seraient démesurées. »
Certes, la fusion, si elle se fait, débouchera sur de nécessaires harmonisations. Un exemple ? Actuellement, le prix de la cantine est plus élevé à Montreuil, où les parents paient le repas 80 centimes de plus qu’à Saint-Ouen.

Des harmonisations à prévoir

La fusion ne devrait pas modifier non plus le regroupement pédagogique qui lie Montreuil-en-Touraine à Neuillé-le-Lierre « depuis vingt ans ».
Si, plus tard, des variations d’effectifs impliquent la création d’un nouveau regroupement pédagogique intercommunal concernant Saint-Ouen, « ce ne serait pas une conséquence de la fusion », ont insisté les élus.

réaction

> « Maintien des écoles en l’état, maintien de mairies déléguées, maintien des services postaux, maintien des services de restauration… » Ce sont les revendications du collectif d’information sur la fusion Saint-Ouen/Montreuil, mobilisé contre le projet de commune nouvelle. Lundi, cinq membres ont distribué des tracts, pour rappeler aux groupes de travail que la charte qu’ils élaborent « n’a aucune valeur juridique et n’est pas opposable aux tiers », et qu’il ne s’agit que d’un « accord moral et volontaire entre élus ».

Blog du collectif : cifsom.wordpress.com

repères

Cap sur la votation citoyenne

> Neuf groupes de travail, composés de 45 personnes, élus et habitants des deux communes, se sont réunis depuis janvier.
> Suite à la restitution des travaux, lundi, la rédaction de la charte va pouvoir commencer. Le texte est attendu pour septembre ou octobre.
> Les habitants auront à se prononcer sur la création de la commune nouvelle, lors d’une votation citoyenne qui pourrait être organisée d’ici la fin de l’année. « Si le vote est négatif, on ne fera pas la commune nouvelle », ont commenté les maires.
> Lundi soir, parmi les 24 personnes qui participaient à la réunion, quatre ont estimé qu’il fallait repousser cette votation au premier semestre 2018, pour attendre des éléments donnés par le gouvernement, notamment en matière de réforme de la taxe d’habitation.
> Pour lire les comptes rendus des groupes de travail :

http://www.saint-ouen-les-vignes.fr

Magalie Basset
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s