Ailleurs

Il n’y a pas d’âge pour saisir les enjeux démocratiques d’une commune nouvelle : l’exemple du maire de Vauconcourt

« Le temps ne fait rien à l’affaire » chantait l’ami Brassens c’est, et cela restera toujours, vrai.

Ainsi, le jeune maire de Vauconcourt-Nervezain, commune fusionnée de force dans les années 70 suite à la loi Marcellin n’a pas connu l’avant fusion puisqu’il n’était pas né mais il a bien compris que ça ne c’était pas bien passé, pour preuve la parole des anciens du village qui ne décolèrent pas quarante ans après.

Ainsi, lorsque l’AMF (Association des Maires de France) organise une soirée de présentation du dispositif Communes Nouvelles en Haute-Saône (une petite soirée de propagande entre amis pensaient-ils), il rappelle à tous les élus présents ce que le bon sens le plus élémentaire enseigne.

Leçon de démocratie par un jeune homme de 29 ans qui a la tête bien sur les épaules. Et si la Haute-Saône ne compte que deux communes nouvelles aujourd’hui il est sans doute parmi les responsables.

Résultat de recherche d'images pour "shadok"

Rappelons, à toutes fins utiles, que ces propos d’un jeune maire raisonnent de manière particulièrement pertinente pour nous autres à l’heure où les vœux de monsieur Padiolleau on montré une fois encore que le projet de fusion entre Montreuil et Saint-Ouen est, plus que jamais, totalement illisible (y compris pour ceux qui participent aux groupes de travail !) et que la population n’est pas prise en compte.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s