Ailleurs

Le Petit-Pressigny : Ça fait mal mais c’est nécessaire !

Un thème décliné à toutes les sauces actuellement : c’est vrai que la potion est amère mais c’est pour vous sauver la vie… En vous la rendant impossible ! »

La potion amère - Tableau 1025

C’est comme le dentiste : c’est désagréable mais nous sommes de grands garçons, il faut savoir se montrer raisonnable et avoir à l’esprit que c’est pour notre bien. Autrement dit, adapté au cas des communes, il faut bien détruire notre village pour qu’il survive !

C’est le nouveau leitmotiv du gouvernement actuel qui vit ses dernières heures. Ils ont bien compris que partout où les gens le pouvaient ils s’organisaient pour tenter d’éviter les fusions et que celles-ci n’étaient pas vraiment populaires. Quand un maire cède aux sirènes de la commune nouvelle il est en général repris de volée par sa population. Nous en avons fourni de multiples exemples sur ce blog.

Mais la stratégie a évolué ainsi que nous avions pu nous en rendre compte lors de la venue d’Estelle Grelier, Secrétaire d’État à la réforme Territoriale, à Nazelles-Négron afin de prêcher la bonne parole à  nos édiles tout ouïe.

Aujourd’hui, le mot d’ordre est « pragmatisme avant tout », et il convient de faire passer le message que c’est la fusion ou la mort pour les communes. Le maire du Petit-Pressigny ne dit pas autre chose, en présence de Marisol Touraine du moins. Il dit qu’il est contre et que c’est pas bien mais que ma foi il faudra peut-être bien s’y résoudre.

Résultat de recherche d'images pour "shadok"Autrement dit, la logique voudrait qu’afin de faire survivre son village on le fasse disparaître, pour quelques euros il faudrait le rayer de la carte d’autant que la menace du préfet est réelle.

C’est là qu’est la partie la plus intéressante de l’article, sur les propos rassurant de madame la ministre :

Il est rassuré par les propos de la ministre qui lui assure qu’il n’y a pas de marche forcée pour imposer des fusions de communes : « Cela repose sur la volonté des localités de se rassembler ou pas (…) »

Mais la fin de la phrase contient une menace lourde de sens :

« (…)même si certains préfets y voient une dynamique positive. »

Ce qui revient à dire que la liberté est surveillée et que selon le niveau de zèle du préfet la situation peut évoluer très vite… On fait mieux comme libre arbitre !


logo_de_la_nouvelle_rc3a9publique_du_centre-ouest_2008_c3a0_aujourde28099hui

Le maire inquiet pour le futur de sa commune

Le Petit Pressigny

20/01/2017 05:34
Daniel Douady a dit son inquiétude devant le futur. - Daniel Douady a dit son inquiétude devant le futur.

Daniel Douady a dit son inquiétude devant le futur.

En présence de Marisol Touraine, ministre de la Santé, Gérard Hénault, maire voisin de Ferrière-Larçon et président de la nouvelle communauté de communes issue de la fusion, et de Michel Guignaudeau, vice-président et maire de Ligueil, Daniel Douady, avant de faire un bilan de l’année écoulée et de dresser les perspectives de l’année à venir, a tenu, en préambule, souhaiter la bienvenue aux quatre nouveaux foyers, soulignant la bonne démographie du village, sa dynamique économique, avec ses 83 emplois existants sur la commune.

Au titre des travaux réalisés, il souligne la voirie, principal investissement de 2016 : plus de 100.000 €, ce qui est plus que prévu, résultat de la surprise due aux conditions météorologiques.
La rénovation des logements communaux est en voie d’achèvement et l’acquisition d’un terrain en déshérence est en cours pour en faire trois ou quatre parcelles constructibles.
A mi-mandat, au titre des projets pour les trois années à venir, peut-être moins, dit-il, il reste à changer les paliers de la station d’épuration puis à réaliser la mise en accessibilité de tous les bâtiments communaux recevant du public (mairie, stade, salle des fêtes, église) et il faudra en même temps refaire la place.

«  La motivation s’effrite  »

Au sujet de la nouvelle communauté de communes, il souligne le paradoxe – personnellement contre – mais pour, en tant que maire.
Il dit son inquiétude devant le futur où l’étape suivante concernerait la fusion des petites communes : « Cela semble être le maillage nécessaire mais pas forcément celui idéal de cette nouvelle organisation administrative et communautaire. 
« Face à ces problématiques futures, aux nouvelles compétences prises, à la complexité des tâches, la municipalité a toujours envie d’avoir des projets mais la motivation s’effrite. »
Il est rassuré par les propos de la ministre qui lui assure qu’il n’y a pas de marche forcée pour imposer des fusions de communes : « Cela repose sur la volonté des localités de se rassembler ou pas, même si certains préfets y voient une dynamique positive. »
Daniel Douady a tenu également à présenter ses vœux à tout le personnel communal, aux bénévoles et aux associations, avant de partager la galette et le verre de l’amitié.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s