Analyses

Les vœux du maire (première partie) : pourquoi changer une méthode qui perd ?

Vendredi 13 janvier avaient lieu à 18h30 au foyer rural le rituel des vœux du maire. Ce fut bref mais instructif. Les contradictions et les aveux n’ont pas manqué et, bien sûr ainsi que tout le monde s’en doutait, les recommandations du groupe de travail du cifsom du 26 novembre n’ont pas été suivies et n’ont même pas fait l’objet du moindre commentaire.

piano-coupe-deux-01

Mais comment se fait-il que les zélateurs d’une fusion à rebours du bon sens n’aient toujours pas compris que leur méthode de communication ne fonctionnait décidément pas bien ?

Alors que les Audoniens donnent sans cesse de nouvelles preuves de leur attachement à leur commune, madame le maire avait décidé de ne pas changer d’un iota sa communication qui a pourtant montré à de nombreuses reprises qu’elle ne fonctionnait pas.

numerisation0001-1

Ainsi, elle a affiché le même mépris qu’à l’accoutumée envers les revendications des Audoniens. En effet, et alors que la vingtaine de badges très sobres et au message limpide (il était simplement écrit « Saint-Ouen-les-Vignes » dessus) édités par le collectif pour l’occasion avait trouvé preneur en moins de deux minutes, elle avait choisi de stigmatiser les Audoniens ayant signé la pétition (soit plus de la moitié des électeurs de la commune et une bonne majorité des gens présents dans la salle) qui a circulé de mai à août dernier.

Imaginait-elle que n’étaient venus que des gens convaincus par le projet de fusion avec Montreuil ? Toujours est-il qu’elle a jugé inadmissible que des gens aient signé la pétition avant la réunion d’information publique du 25 mai dernier alors que la mairie n’avait pas eu le temps d’informer sur le projet de fusion. Ensuite elle a jugé scandaleux que des gens signent la pétition après la réunion alors qu’une partie du texte n’était, à son avis, plus d’actualité.

Bref, avant c’était trop tôt et après c’était trop tard ! 

Rappelons juste quelques évidences qui ne se sont visiblement pas imposées à l’analyse des tenants d’une fusion avec la voisine Montreuil-en-Touraine :

  • Si les Audoniens ont signé la pétition c’est qu’ils ont jugé qu’elle se justifiait. S’ils sont très nombreux à l’avoir fait c’est qu’ils sont très nombreux à avoir jugé qu’elle méritait d’être signée.
  • S’il avait fallu attendre d’être informés pour lancer une pétition, ainsi que l’a suggéré madame Adrast dans son discours, nous serions déjà une commune nouvelle fusionnée avec Montreuil-en-Touraine puisqu’il était prévu que la fusion soit effective au premier janvier 2017 et que nous avons toujours aucune information sur rien. Si nous habitons toujours Saint-Ouen-les-Vignes c’est grâce à la mobilisation des Audoniens, mobilisation symbolisée par la pétition !

Voilà bien une nouvelle occasion de ratée pour la mairie d’amorcer un dialogue constructif avec les Audoniens. Les voilà condamnés à rester coupé des gens qui les ont élus et qui ne comprennent pas mieux aujourd’hui qu’hier cette volonté jusqu’au-boutiste de nier leurs erreurs en même temps que les choix de leurs électeurs.

Ne pas évoquer le tract qui avait été distribué dans toutes les boites-aux-lettres du village la semaine précédente était une offense de plus faite à tous ceux qui veulent se faire entendre et ils sont nombreux !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s