Points de vue

Le pen et l’art du brouillage de cartes

Par souci d’information voici ce que dit le leader d’extrême-droite…

Résultat de recherche d'images pour

Comme souvent avec le parti d’extrême-droite il faut distinguer le discours des actes. Ainsi le discours officiel est : « non aux fusions et aux pressions exercées sur les communes par le biais des dotations » mais dans le même temps David Rachline, porte parole de la candidate Le pen, se dit totalement sur la même longueur d’onde que l’AMF (Association des Maires de France) présidée par un certain François Baroin, pressenti comme premier ministrable en cas de victoire de François Fillon et défenseur acharné des communes nouvelles. De plus la tradition politique de ce parti est libérale et anti-démocratique.

En tout cas au collectif on préfèrera toujours la musique des mots de Brassens que les imprécations gutturales de la pasionaria d’extrême-droite.



Revue de presse



Résultat de recherche d'images pour

Marine Le Pen entend « renforcer la commune comme l’échelon majeur de la proximité », selon son directeur de campagne

David Rachline, directeur de campagne de Marine Le Pen, a assuré devant l’Association des maires de France « qu’on ne réussira pas la France sans les communes ».

David Rachline, directeur de campagne de Marine Le Pen, devant l\'Association des maires de France, le 22 mars 2017.
David Rachline, directeur de campagne de Marine Le Pen, devant l’Association des maires de France, le 22 mars 2017. (BERTRAND GUAY / AFP)

« Votre charte, nous la signons parce nous sommes en phase avec vous sur les engagements qui en découlent », a déclaré David Rachline, directeur de campagne de Marine Le Pen, mercredi 22 mars à la Maison de la Radio. David Rachline s’exprimait devant plusieurs centaines d’élus de l’Association des maires de France (AMF), au nom de Marine Le Pen, en déplacement au Sahel.

La suppression des régions

Pour renforcer les communes, Marine Le Pen « veut mettre fin au développement des intercommunalités, afin que les communes retrouvent leurs pleines compétences. Cela n’empêchera pas les coopérations intercommunales, les regroupements de communes dès lors que cela a un sens géographique, technique, financier, voire historique. C’est ce qui existe depuis des siècles. »

Marine Le Pen, si elle était élu présidente, supprimerait les régions. « Les grandes régions diluent nos territoires, nos compétences, nos identités, a-t-il estimé. Elles ne sont pas pertinentes pour notre pays, parce que notre pays ne s’est pas construit de cette manière là. » 

Une remise en cause du transfert de compétences

Au micro de franceinfo, David Rachline a précisé « qu’aujourd’hui on voyait un certain nombre de transferts de compétences qui ne sont pas pertinents et qui coûtent cher. » Marine Le Pen simplifiera « l’attribution des compétences ».

Pour le Front national, « le premier enjeu est de maintenir un développement équilibré de notre pays et de permettre aux communes, sur l’ensemble de notre territoire, de garder leurs services publics, leurs équipements, leurs commerces et bien sûr leurs emplois », a insisté David Rachline devant les 800 maires.

Une revalorisation du statut des maires

Marine Le Pen veut également « revaloriser le rôle et le statut des maires des petites et moyennes communes. Cela passera par des mesures facilitant le retour à la vie professionnelle, pour ceux qui l’abandonnent pour exercer leur mandat, et par une revalorisation des indemnités de ces maires. »

La baisse des dotations a fait l’objet de nombreuses critiques de la part des maires de France. David Rachline a expliqué aux maires que Marine Le Pen ne « voulait plus faire des dotations des variables budgétaires et qu’une grande concertation » serait « lancée sur une vraie réforme des différentes dotations. »



Résultat de recherche d'images pour

Déclaration de patrimoine (génétique) du FN

  • 27 MARS 2017
Non, le FN n’est pas un parti comme les autres. Ce parti serait un ovni politique hors du système déconnecté de toute histoire politique. Évidemment, il n’en est rien comme le montre l’emblème même de ce parti, très largement inspiré du logo du parti fasciste italien : le MSI.

(Article initialement publié le 23 mars 2017)

Non, le FN n’est pas un parti comme les autres. Fondé en 1972 par Jean-Marie Le Pen et dirigé aujourd’hui par sa fille Marine, le Front National est avant tout une histoire de famille. Classé comme parti d’extrême droite par la plupart des historiens et philosophes, cette appellation est contestée par les dirigeants du FN. Jadis, considérant que son parti était économiquement de droite et socialement de gauche (comme si on pouvait déconnecter les 2 aspects), Jean-Marie Le Pen préférait définir le FN comme appartenant à «la vraie droite», ou à la «droite nationale». Aujourd’hui, Marine Le Pen considère plutôt que le FN est «ni de droite, ni de gauche», clivage qu’elle trouve dépassé. Bref, ce parti serait un ovni politique hors du système déconnecté de toute histoire politique. Évidemment, il n’en est rien comme le montre l’emblème même de ce parti, très largement inspiré du logo du parti fasciste italien : le MSI.

logo-msi-fn-2

Nous le voyons, alors que Marine Le Pen prétend qu’elle n’a rien à voir avec le fascisme et ses symboles, le logo de son parti montre sans l’ombre d’un doute une filiation idéologique directe avec l’histoire de l’extreme droite européenne. Et puis les signes allant dans ce sens sont nombreux. Il y a par exemple les meetings que firent ensemble Jean Marie Le Pen et le fasciste Giorgio Almirante. Ou encore le groupe Identité Tradition Souveraineté dont faisait parti Marine Le Pen au parlement européen avec la petite fille de Mussolini qui refuse que l’on rejette l’héritage mussolinien. Il y a aussi bien sur une multitude de photos douteuses (voir infra). Et plus recensement, il y a eu cette rencontre à Coblence en Allemagne, ville où s’étaient réfugiés les aristocrates refusant l’abolition des privilèges du temps de la révolution française, entre Marine le Pen et plusieurs partis xénophobes d’extrême droite allemand, italien, autrichien et néerlandais. Tout un symbole. Quoi qu’en disent ses partisans, le FN est donc bien un parti d’extrême droite dont la filiation idéologique ne peut pas être glissée sous le tapis. Ceci ne doit jamais être banalisé.

maxresdefault

Mais le FN aurait, nous dit-on, effectué un virage social. Il serait dorénavant le parti des classes populaires. Et bien non. Car quand on regarde les constantes programmatiques du FN au fil des ans, une cohérence se dégage qui forge la carte d’identité de ce parti : chasse aux immigrés, discours ultra sécuritaire, combat contre les syndicats ouvriers, anticommunisme virulent, ancrage catholique conservateur, conception de la place de la femme dans la société et, positionnement économique libéral.  En fait, le Front National a toujours été un parti de droite proposant des idées économiquement de droite défavorables aux classes populaires. Jean-Marie Le Pen était par exemple pour la retraite à 65 ans et pour la semaine de 42 heures. Il considérait Ronald Reagan comme un modèle alors qu’il fut certainement le président américain le plus libéral et le plus hostile aux travailleurs. Et aujourd’hui, malgré la peinture fraîche, rien n’a changé.  Le modèle politique de Marine Le Pen est aujourd’hui le richissime homme d’affaire Donald Trump et son gouvernement de multimilliardaires… Et cela se voit dans son programme avec un peu de décryptage. Quand Marine de Le Pen propose par exemple d’augmenter les salaires, elle ne propose en fait jamais d’augmenter le salaire brut, c’est à dire le salaire différé et socialisé. Avec le FN, on se paye soi même ses propres augmentations de salaires en transférant une partie de son salaire brut vers son salaire net. Quelle arnaque !!! Bref, les propositions du FN sont encore aujourd’hui d’inspiration profondément libérale et consistent toujours à faire baisser les « charges » des entreprises pour faire baisser le « coût du travail ». Parfois, ce positionnement très libéral est complètement assumé. A titre d’exemple, Bernard Monot, l’un des rédacteurs du programme économique du FN déclarait récemment : « Le FN est l’ami de toutes les entreprises, du petit commerçant au géant français du CAC40 ». Ou encore, « Je rappelle que nous sommes de vrais libéraux, partisans sans ambiguïté de l’économie de marché et la libre entreprise ». Limpide…

Au final, malgré une rhétorique sociale, laïque et républicaine (qui sonne souvent faux), et avec la promotion d’un protectionnisme franco-francais dont le principal objectif est toujours le même depuis 40 ans (la fermeture des frontières aux étrangers), ses propositions restent immuablement dans la lignée de celles de son père. Avec Marine Le Pen, pas question d’augmenter réellement les salaires, le SMIC ne sera pas augmenté (ça serait une « mesurette » selon elle), les hauts revenus ne seront pas limités, il n’y aura pas de répartition des richesses, elle ne s’attaquera pas au grand capital. En refusant opiniâtrement de répartir la richesse entre capital et travail et en mettant la priorité sur le remboursement de la dette publique, elle propose finalement la même chose que ceux du « système » qu’elle critique tant.  Elle propose aux classes populaires de se serrer la ceinture, elle propose la rigueur et l’austérité dans un cadre national. Et puis regardez le FN en action. Aux dernières élections régionales, le FN a obtenu 350 élu-e-s . Qui peut citer une seule mesure de progrès social votée obtenue ou soutenue par ces élu-e-s régionaux ?

En définitive, ceux qui se présentent comme étant ni de gauche ni de droite, sont finalement bien de droite, et même assez banalement d’extrême droite. Dans son programme, Marine Le Pen ne propose en aucun cas de dé-financiariser l’économie ou de partager les richesses, les deux conditions nécessaires pour changer vraiment le sort des classes populaires. Vous voilà prévenus.

PS : je vous conseille cet excellent livre qui décrypte, comme son nom l’indique, l’imposture du FN et le danger des politiques libérales droitières. Bonne lecture 🙂

img-20170317-080052
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s