Analyses

Témoignage d’un habitant de la commune nouvelle de Val du Layon : en cas de fusion évitez de demander une modification du PLU…

Dans l’idée de faire en sorte que les Audoniens puissent avoir un vrai choix le jour de la consultation promise par la mairie, le Cifsom collecte les témoignages d’habitants de communes ayant fusionné.

Nul désir de polémiquer ou de bâtir des châteaux de sable, le Collectif veut simplement informer les gens de la réalité d’une fusion et quoi de mieux que l’expérience des gens ayant vécu cela pour savoir de quoi on parle.

Rencontre avec un habitant de la commune nouvelle de Val du Layon dans le Maine-et-Loire qui ne verrait aucune différence si il ne s’était heurté à un léger problème avec de sacrées conséquences…

Afficher l'image d'origine

Jean-Bernard n’a pas le souci de la polémique, le ton est posé et il ne va pas extrapoler ou divaguer sur les communes nouvelles. D’ailleurs il ne veut pas entrer dans la polémique des changements d’adresse et de leurs complications car il sait qu’ailleurs c’est pire que chez lui alors, par humilité, il préfère ne pas s’étendre sur ces soucis que d’autres ont davantage que lui, ce qui est tout à son honneur.

Il a également la lucidité et la sagesse de dire « pour les vrais changements il faudra attendre 2020 » car, il l’a bien compris, le principe des communes nouvelles c’est : « signez maintenant, amusez-vous trois ans et on viendra chercher notre dû après les prochaines élections municipales » Un vrai pacte avec le diable finalement…

Jean-Bernard nous rappelle à quel point nous avons eu de la chance d’éviter le passage en force et à quel point nous sommes « privilégiés » d’avoir droit à un débat démocratique obtenu de haute lutte, un comble dans le pays des droits de l’Homme mais une réalité des temps présents puisque chez eux tout s’est décidé lors des conseils municipaux et à aucun moment les habitants n’ont été consultés.

Et puis arrive le problème auquel il est confronté : vigneron de son état il a besoin de construire une grange sur un terrain lui appartenant sauf que le terrain n’étant pas constructible cette opération demande de faire une modification simplifiée du PLU (Plan Local d’Urbanisme). Du fait du passage en commune nouvelle ça lui est refusé par la DDT (Direction Départementale des Territoires) qui veut une révision complète du PLU avant de délivrer des permis de construire. Révision qui pourrait n’avoir lieu qu’après les prochaines élections municipales, en 2020.

Moralité de l’histoire : il pourrait être obligé d’attendre jusqu’en 2020 pour avoir le droit de construire cette grange dont il a besoin pour son activité professionnelle ou être contraint d’acheter un terrain constructible.

Et chez nous, à Saint-Ouen-les-Vignes où des groupes de travail se réunissent pour élaborer un projet de fusion avec Montreuil (ou plus si affinités) ce problème sera-t-il contourné ? Ces conséquences seront-elles anticipées ? Ou peut-être aurait-on découvert ce problème sur le tas comme les habitants de cette petite commune nouvelle de Val du Layon bien embêtés aujourd’hui dans leurs activités économiques.

Les communes nouvelles sont faites pour faire gagner de l’argent mais à qui ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s