Ailleurs

Les gens sont-ils tous émerveillés par les communes nouvelles ? et si on parlait un peu des projets avortés ?

Il y a des fois où je me demande si c’est nous qui sommes sur le mauvais chemin. Après tout la propagande médiatique et politique pour les communes nouvelles est si intense… Il faut être « moderne », il faut être « gros », il faut « mutualiser », il  faut « faire comme les autres pays », il faut « tourner le dos au passé ».

Et puis la liste sans cesse égrenée de ces villes ou villages éclairés et chaudement félicités pour avoir su saisir cette formidable « opportunité de développement » !

Alors quoi ? Complètement à côté de la plaque le CIFSOM ?

Et c’est dans un de ces moments que, réveillé de mon songe par le désir d’échapper à cette sombre fatalité promise par les technocrates unifiés, j’ai eu envie, afin de contrer quelque peu cette infernale machine médiatique à retourner la tête, de faire un dossier de plein de projets avortés, ratés, mis à la poubelle. Le genre de liste que vous ne trouverez jamais dans un média officiel et qu’il faut du temps pour rassembler car la meilleure façon d’étouffer la contestation est, sans aucun doute, de la passer sous silence.

helge-skodvini-03

Alors bien sûr ils en prennent pour leur grade tous ces conseils municipaux courageux ou ces habitants déterminés qui ont su dire non à un projet imposé d’en haut et à seule fin de permettre des économies à l’Etat qui pourra employer ce précieux argent à autre chose.

Mais voilà, ils ont quand même dit non et les menaces ou autres imprécations ne changeront rien au fait que la volonté des citoyens s’est exprimée. Et finalement, non seulement ça montre bien que nous sommes loin d’être les seuls mais c’est également assez plaisant de lire les envolées médiatiques contre les obscurantistes opposés aux communes nouvelles qui ne perdent rien pour attendre…



Le républicain Lorrain

Wiesviller-Woelfling : le projet de fusion rejeté

Les maires de Wiesviller et Woelfling voulaient créer une commune nouvelle. Consultés ce dimanche, les électeurs ont rejeté clairement ce projet de fusion. Dans les deux villages, le non l’emporte à près de 67 %.