Ailleurs

L’exemple d’Annecy : « on peut imaginer ce qu’on veut »

Y a t-il des visiteurs du blog qui attendent que des élus passent aux aveux pour croire qu’il est possible que ceux-ci s’engagent consciemment dans un processus anti-démocratique ?

A ceux-là nous dirons : « ce petit reportage télévisé de la chaîne 8 Mont-Blanc est fait pour vous. »

Afficher l'image d'origine

… Ou tout seul   

Ah ça on peut dire qu’il est complet ce petit reportage ! Tous les ingrédients de la mauvaise foi et de l’autoritarisme sont réunis.

http://replay.8montblanc.fr/embed.php?vid=114cfeab5

Première partie : le maire d’Annecy

Le maire d’Annecy marque d’emblée son territoire : les ateliers participatifs ne mobilisent pas ? deux solutions nous annonce cet édile: soit ils ont confiance, soit ils n’ont pas assez d’infos. Ah bin c’est sûr ça ! Si ils ont confiance en leurs élus pour répandre joie, bonheur et prospérité autour d’eux à quoi bon se déplacer puisqu’ils font tout le boulot pour le plus grand bonheur des administrés. Tout ira forcement au mieux grâce à ces hommes d’une grande compétence ! Le simple fait d’émettre cette hypothèse indique que nous sommes en face d’un homme qui a foi en lui-même ou qui sait faire preuve d’auto-dérision, c’est selon.

Mais il y a une deuxième hypothèse évoquée par monsieur le maire, hypothèse qui est finalement le fil blanc de ce reportage quand on y regarde bien : Les citoyens manquent d’informations. Alors là c’est totalement autre chose qui est affirmé !

Comment ce peut-il que les citoyens manquent d’informations alors que la première personne qui est censée les informer est celle qui énonce cette possibilité. Faut-il y lire un aveu ? Les citoyens d’Annecy refuseraient-ils de s’informer ? Voilà qui semble étonnant…

En tout cas, nous, de notre point de vue de commune qui vit la galère d’une municipalité ayant décidé d’enclencher un processus de fusion, on peut dire que les gens du village sont sensible à ce sujet, à l’extrême.  Nous constatons nous aussi qu’ils se plaignent du manque d’information mais du manque d’information venant de la mairie car pour le reste, de l’information, grâce à l’action collective, il en existe.

En clair « on imagine ce qu’on veut » du côté de la municipalité d’Annecy, ou plus exactement, « on imagine ce qui nous arrange »

Deuxième partie : la maire de Meythet et la question du référendum

Qu’elle est mal à l’aise la maire de Meythet au moment de justifier l’absence de référendum ! A ce niveau c’en est gênant ! « On imagine peut-être ce qu’on veut » mais là on voit que ce qu’elle imagine avant tout c’est une large victoire du « non » en cas de référendum.

Car le reportage rappelle avec cruauté que seuls 36 habitants se sont déplacés pour participer aux ateliers participatifs sur une commune de 8 000 habitants. Autrement dit, moins de monde s’est déplacé pour les ateliers de la municipalité que pour le pique-nique citoyen de Saint-Ouen alors que la commune est 8 fois plus importante ! Ce n’est pas le grand succès… On peut effectivement imaginer que les partisans du « non » réussiraient à mobiliser davantage que 36 personnes pour voter contre cette fusion.

Le maire de Meythet invente quand même au passage un nouveau concept démocratique intéressant pour définir la pertinence d’un recours au référendum : celui de la véracité des informations. Ainsi en démocratie les citoyens ne sont appeler à exprimer leur avis que si celui-ci est bien guidé selon elle ! En  effet, elle énonce clairement que le référendum n’est pas possible sur le sujet du fait que des informations « fausses » circulent. Autrement dit, elle refuse de demander l’avis des habitants puisqu’ils sont mal informés, voire désinformés… Nous y revoilà !

Et pourtant, toujours le même constat : qui devrait informer les habitants sinon elle-même ? Pourquoi ne le fait-elle pas mieux alors ? Y aurait-il une opposition au projet sur la commune ? Ce genre d’opposition dont il ne faut surtout pas parler de peur de lui donner encore plus d’importance ? Derrière toutes ces questions une autre, encore plus lourde de sens : mais quelles sont les conceptions démocratiques de cette élue ? Quel sens met-elle derrière sa fonction ?

Troisième partie : le micro-trottoir

Qu’il est instructif ce micro-trottoir !

Encore une fois on peut constater que personne ne défend le projet de la mairie, voilà qui est étrange. Le journaliste n’a t-il pu trouver un avis favorable parmi les habitants ? Personne n’évoque non plus les ateliers participatifs, y aurait-il de la défiance à leur endroit ?

En tout cas, quatre personnes sont interrogées et elles ont des choses à dire :

  • Par rapport aux hausses d’impôts
  • Par rapport à l’identité
  • Par rapport au manque de lisibilité à moyen terme du projet

Par rapport aux hausses d’impôts on a dû leur jurer que non, non, non pas de problèmes, la fusion n’entraînera aucune hausse, promis. Certes certaines communes payent plus mais qu’il y aurait un « lissage » indolore. Personne n’est convaincu.

Par rapport à l’identité on  a dû leur expliquer qu’il y aurait des mairies déléguées, que les services publiques ne seraient pas impactés et seraient même renforcés grâce à une plus grande rationalisation, qu’importe si leur ville de 8 000 habitants devient une ville de 200 000 habitants, la commune nouvelle n’oubliera pas de défendre becs et ongles leurs intérêts.

Par rapport au manque de lisibilité du projet on a dû leur expliquer que la priorité était d’obtenir une non baisse des dotations pendant trois ans et même une petite carotte de 5% supplémentaires. Bien sûr pas un mot sur après puisque les élus eux-mêmes n’en savent rien. De toute façon le après en question ce sera en 2020, soit les prochaines élections municipales, autrement dit une autre vie à l’échelle d’un élu…

Conclusion : la morale de l’histoire

Moralité : les habitants ne s’intéressent à rien ou quand ils s’intéressent c’est pour dire le contraire de ce qu’il faudrait, aussi le mieux c’est de ne pas les informer comme cela « on imagine ce qu’on veut » et surtout, « ce qui nous arrange d’imaginer »… Bravo aux élus pour cette démonstration de vie démocratique pleine de sens et de civisme !

Messieurs-dames les élus, l’absence d’enthousiasme que suscite votre projet vient de ce que vos concitoyens ne sont pas sots et ont bien compris que de toute façon ils ne pouvaient pas compter sur vous pour être pris en compte comme vous l’expliquez avec suffisance dans ce reportage. Vous pouvez vous féliciter de ce que vos administrés soient totalement dégoûtés de la choser publique et votre projet n’arrangera surement pas les choses. Bravo à vous !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s