Tracts

Avancées, reculs et fossé!

Nombreux étaient les Audoniens qui voulaient entendre et voir par eux mêmes ce qui allait se dire et se jouer lors de ce conseil municipal. Bien leur en a pris car leur présence fut justifiée par le contenu du conseil et les enseignements furent nombreux.

fotolia_932885_subscription_l-1078x800

Le premier d’entre eux a été la nouvelle démonstration de l’intérêt local envers tout ce qui concerne la commune nouvelle. Une vingtaine de témoins présents au conseil municipal doit certainement établir un nouveau record en la matière à Saint-Ouen-les-Vignes. On peut en tirer la conclusion que les Audoniens ne se sont pas laissés assoupir par le tract flou à souhait de la municipalité distribué au début du mois de juin, ni par l’absence totale d’informations données par la mairie pendant quasiment deux mois qui ont suivi, ni par le « hasard » du calendrier qui fait qu’une décision d’une extrême importance a été votée au beau milieu des vacances d’été.

Les Audoniens sont toujours plus mobilisés autour de la commune nouvelle. L’activité autour du blog et des actions du Collectif le montre clairement : plus de 300 signatures sur la pétition, plus de 60 demandes personnelles de référendum, plus de 1 500 visites par plus de 200 visiteurs à l’adresse cifsom.wordpress.com étaient déjà des preuves importantes et nombreuses au soir du conseil municipal. La présence massive des habitants lors du conseil municipal en était une nouvelle.

Les Audoniens auront pu constater par eux-mêmes les dissensions existantes au sein du conseil municipal. Si aucun argument en faveur de la fusion avec Montreuil n’a été avancé par les conseillers qui y étaient favorables, certains ont clairement avoué leur lassitude face à un projet qui leur semblait déjà tué dans l’œuf ou tout simplement demandant trop de compétences ou de travail pour un résultat très incertain.

D’autres conseillers ont demandé avant de voter si un référendum était prévu. Il leur a été répondu qu’il n’en était pas question parce que l’organisation d’un référendum était compliquée et coûteuse. Par contre, madame Adrast  a cette fois-ci clairement annoncé une consultation des habitants, sans toutefois donner la moindre précision quant à ses modalités, ni aucune assurance quant au respect de son résultat. Le collectif poursuivra donc ses actions demandant un référendum puisque si l’annonce d’une consultation peut-être considérée comme un premier pas encourageant, le flou et l’absence de communication autour de celle-ci laissent à penser que les Audoniens n’ont pas encore les garanties démocratiques qu’ils réclament à juste titre.

Ensuite, au moment du vote pour la continuation du projet est apparue en plein jour la scission au sein du conseil municipal. Ils ne sont plus que 8 seulement à vouloir imposer à tous les Audoniens une fusion avec Montreuil. Ils ne sont plus que 8  à vouloir poursuivre coûte que coûte sur un chemin que personne hormis eux ne veut emprunter. Ils ne sont plus que 8 à être sourds aux arguments de bon sens qu’une immense majorité d’Audoniens formulent. Un grand bravo et un grand merci aux 6 conseillers municipaux qui ont su, au-delà de tout esprit partisan, reconnaître les problèmes que pose la poursuite de ce projet :

Absence totale de soutien de la population qui s’exprime de nombreuses manières.

Manque de cohérence d’une fusion avec un village dont personne ne comprend l’intérêt qu’elle présente.

Projet qui semble attirant sur le papier mais qui se révèle à un examen plus approfondi liberticide, coûteux (pour la municipalité et les habitants) et extrêmement complexe.

Encore merci à ces conseillers qui ont su faire machine arrière et qui n’auront pas, eux, fait preuve de suffisance face aux revendications des Audoniens.

Car il faut bien reconnaître qu’une partie des conseillers ne semble toujours pas prendre la mesure des attentes des habitants qui les ont élus. Ainsi dans un florilège de déclarations tapageuses et volontairement méprisantes certains conseillers ont affirmé ne pas avoir lu le courrier qui leur avait été adressé (qui figure en dernière page de la gazette). D’autres ont déclaré que l’argument qu’ils n’avaient pas été élu sur ce programme n’était pas recevable car il était normal de profiter d’opportunités. Enfin, madame le maire a réfuté l’argument de la distance entre Saint-Ouen-les-Vignes et Montreuil-en-Touraine déclarant que certains allaient travailler à Orléans et que ça n’avait donc pas de sens de dire que Montreuil était loin. Fallait-il y voir l’annonce d’un futur projet de fusion de Saint-Ouen avec Orléans?

Suite à cette séance du conseil municipal le Collectif d’Information sur la Fusion Saint-Ouen/Montreuil remercie chaleureusement tous les habitants qui se sont mobilisés afin de peser sur les décisions de celui-ci. Au vu des débats tenus, la campagne de signatures de la pétition est poursuivie ainsi que les demandes personnelles de référendum. De nouvelles actions seront annoncées sur le blog du collectif car pour le moment la demande démocratique légitime des Audoniens n’est toujours pas suffisamment prise en compte.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s