Analyses

Le maire de Marçon (Sarthe) explique les origines de son rejet du projet de la commune nouvelle Val de Loir.

De nombreux maires s’opposent aux communes nouvelles. Pourquoi? Principalement parce que le projet de commune nouvelle prévoit dans sa finalité de fabriquer des groupements de plus de 20 000 habitants (voir le rapport du Commissariat Général à l’Egalité des Territoires) faisant tout simplement disparaître le pouvoir décisionnel des communes dont le pouvoir a une influence  » trop importante, voire bloquante ». Parce que de nombreux aspects n’ont pas été évalués ou ont été sous-évalués, notamment le coût du transport scolaire ou l’encadrement du personnel mais aussi parce que la population est souvent réticente, tout simplement. 

MarçonCommune nouvelle : le maire de Marçon explique son opposition

MARÇON • Après l’avis défavorable de son conseil municipal, Jean-Pierre Chereau précise sa position. Il souhaite étudier le projet de commune nouvelle mais sans précipitation.

20/05/2015 à 15:40 par Maxime Davoust

Jean-Pierre Chereau votera contre la charte instituant la commune nouvelle.
Jean-Pierre Chereau votera contre la charte instituant la commune nouvelle.

 

Si le conseil municipal de Marçon a donné un avis défavorable au projet de commune nouvelle (CN), « cela ne veut pas dire qu’on s’oppose », précise le maire, Jean-Pierre Chereau, parlant de « l’évolution des institutions ».

Je suis d’accord pour étudier le projet. C’est un sujet grave, qui nécessite une réflexion et doit concerner la population.

L’idée défendue par François Roncière et André Monnin est celle d’une fédération regroupant les 9 communes de Val du Loir. Pour le maire de Marçon, toutes ne seraient pas obligées d’intégrer la CN : « je suis opposé au “tout ou rien” ».

Un charte jugée trop imprécise

Reprenant les quelques exemples de CN en France (récents puisque la loi date de 2010 et a été modifiée en début d’année), « à 80 %, ce sont deux communes qui s’associent ». En Sarthe, pour fonder Villeneuve-en-Perseigne (dont il a été questionlors de la réunion publique en décembre 2014), « ils ont mis 4 ans à réfléchir », souligne l’élu.
D’autre part, si la charte prévoit « une répartition équitable des sièges » dans le conseil municipal, rien n’est assuré : « Marçon a un risque de ne pas avoir d’élu ».

Mutualiser pour économiser ?

L’objectif premier est d’échapper à la baisse des dotations : la CN pourrait permettre de mutualiser des services (et donc économiser). Là encore, Jean-Pierre Chereau est sceptique, en particulier sur l’encadrement du personnel communal et la gestion des transports scolaires : « ce sont des données qui n’ont pas été quantifiées ».
Le maire de Marçon comprend son homologue sur la baisse des dotations. Malgré tout : « André Monnin a fait un mandat entier. La situation de Poncé, il la connaissait.»

Le maire votera contre

Quant cette fameuse charte évoquée par le président de la CCVL, « c’est un projet qui n’a pas été présenté à la population », ajoute Jean-Pierre Chereau, qui n’a, pour sa part, pas eu le temps de consulter son conseil municipal sur ce document.
Un vote devrait bientôt avoir lieu, suivi d’une délibération sur la CN en juin : « je voterai contre la charte le 28 mai et la constitution d’une commune nouvelle », annonce le maire. « J’invite mes collègues élus à nous mettre autour de la table pour développer un projet de territoire. » Y seront associés notamment, à Marçon, les enfants de l’école, à travers une exposition.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s