Points de vue

La réaction de Nicolas Dupont_Aignan à l’invitation de Jean-Claude Juncker au congrès des maires de France. Interview du candidat à l’élection présidentielle de 2012

« Coups de gueule » contre Juncker au congrès des maires de France

  • Des voix se sont élevées contre la présence de Jean-Claude Juncker au congrès des maires de France.
    Des voix se sont élevées contre la présence de Jean-Claude Juncker au congrès des maires de France. | AFP.

Michel URVOY.

Invité par le président de l’Association des maires de France, François Baroin, à s’exprimer devant le congrès de l’AMF, Jean-Claude Juncker n’a pas fait l’unanimité.

Deux voix, en particulier, se sont élevées contre la présence du président de la Commission européenne, celles de Jean-Luc Mélenchon et Nicolas Dupont-Aignan, candidat de Debout la France.

« Le gouvernement et les partis politiques du système courbent l’échine devant Monsieur Juncker, lance le candidat du Front de gauche à l’Elysée en 2012. Il a l’arrogance de venir ouvrir votre congrès après avoir accablé notre pays de ses recommandations austéritaires. » A l’autre bout de l’échiquier politique, le propos est aussi sévère.

Nicolas Dupont-Aignan : « Une provocation »Comment interprétez-vous la présence de Jean-Claude Juncker au congrès des maires ?

Nicolas Dupont-Aignan : « C’est une provocation pour les maires. Que l’ancien Premier ministre d’un paradis fiscal, qui a triché avec les règles européennes, qui représente le pire de l’Europe vienne inaugurer le salon des maires n’a aucun sens. C’est à cause de Bruxelles que l’on est en train de démanger nos territoires et de perdre nos activités agricoles, économiques, industrielles. La venue de M. Juncker ici est une absurdité symbolique. »

Vous dites que les objectifs européens, sur lesquels il y a un engagement, ne doivent pas se faire sur le dos des collectivités ?

Nicolas Dupont-Aignan : « Les objectifs européens, d’ailleurs illégitimes, à cause du gouvernement français, sont concentrés sur les territoires : faillite de la Pac, fermeture des exploitations, réforme des Régions et des intercommunalités artificielles. Le monsieur qui vient ici parler devant les maires est responsable, par sa politique, de la dégradation des territoires ruraux. Je suis scandalisé que M. Baroin ait invité M. Juncker ici alors que les territoires sont en train de crever. »

Avec les Républicains au pouvoir, ce serait la même chose ?

Nicolas Dupont-Aignan : « Ce serait exactement la même chose. On parle de milliards, mais derrière il y a des femmes et des hommes. On peut améliorer, dépenser moins, mais dans des limites raisonnables en fonction d’objectifs précis. On tue nos territoires et on multiplie les zénith, les grands stades, les tramways sans voir l’utilité de la dépense publique. »

Si vous étiez Président, qu’est-ce que vous changeriez dans l’organisation communale ?

Nicolas Dupont-Aignan : « J’arrêterais de réduire les dotations pour les petites communes. Je reverrais la loi territoriale : il faut des intercommunalités, mais pas trop grandes qui éloignent l’autorité du terrain. Ce qu’on est en train de faire aujourd’hui, c’est de déresponsabiliser les maires. Je crois que l’on fait fausse route en croyant que plus c’est gros plus ça marche. Il faut surtout avoir des petites intercommunalités qui correspondent aux bassins de vie. Autre point fondamental, revoir la politique des services publics. On croit faire des économies. A la fin, ça coûte beaucoup plus cher parce qu’on concentre trop de population dans les grandes métropoles et on a des territoires ruraux totalement abandonnés. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s