Ailleurs

Dans le secteur de Langeais le regroupement de quatre communes (Ingrandes, Les Essards, Saint-Michel et Saint-Patrice) est en marche. Objectif dépasser les 2 000 habitants afin de peser davantage au niveau décisionnel. Le lissage des impôts entre communes est très défavorable à certains (Saint-Michel devra faire le plus gros effort) et le regroupement ne permettra pas le retour de commerces de proximités ainsi que l’esperaient les habitants car ceux-ci restent « non viables ».

Commune nouvelle : la bande des quatre

21/03/2016 05:34
Les réunions d'information ont été très suivies dans les quatre communes concernées. - Les réunions d'information ont été très suivies dans les quatre communes concernées.

Les réunions d’information ont été très suivies dans les quatre communes concernées.

L’heure est aux regroupements de territoires, mais certains ressemblent à des mariages forcés. Saint-Patrice et Ingrandes d’un côté, Saint-Michel et Les Essards de l’autre, avec regroupements pédagogiques, Sivom, prêts de matériels se « fréquentent » depuis longtemps. Bonnes relations aidant, l’idée d’élargir la coopération aux quatre communes a fait son chemin, vite accélérée par la loi Notre… et les exigences de l’inspection académique.

Alors pour rester maîtres de leur destin, les élus ont choisi le mariage de raison et se sont lancés dans l’étude de la création d’une commune nouvelle (voir encadré) formée des quatre actuelles, afin d’éviter de se faire « absorber » par une entité plus importante et de peser plus avec 2.000 habitants dans une communauté de communes elle aussi bientôt élargie.
Quatre réunions publiques, très suivies, viennent de se tenir pour informer les habitants du projet. Reproche attendu : « On est mis devant le fait accompli » et son corollaire « y aura-t-il referendum ? ». Pour le référendum,« non, pas légal » ; pour l’info« les élus ont étudié problèmes et solutions possibles avant de vous les présenter. Des registres dans les mairies recueilleront vos suggestions et vos idées ».
Un organe de gestion unique mais la volonté est de garder les services à proximité dans les mairies annexes.
Inquiétudes quant à la gouvernance en 2020 : « Elle sera celle que vous aurez choisie par vos votes » répond François Augé. Et les impôts ? Il faudra arriver à une unification des taux par un lissage progressif (sur trois ans), c’est Saint-Michel qui devra faire le plus gros effort.
Si on ne se marie pas pour la dot, cette union permettra de stopper la baisse de dotation de l’État pendant 3 ans et même d’encaisser 5 % de plus, soit un gain final de 37.000 €. Notons aussi l’économie sur les indemnités des élus (en 2020 : 1 maire, 6 adjoints contre 4 et 13).
Un habitant regrette un manque d’enthousiasme, de projets, et souhaiterait la renaissance de commerces de proximité… « pas viables » d’après les études.
Une charte, sorte de contrat de mariage, définira les règles d’administration. Reste à trouver le nom de la commune nouvelle, toutes les propositions sont les bienvenues.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s