Ailleurs

A Oucques dans le Loir-et-Cher une expérience a été tentée entre onze commune. L’article de la Nouvelle République détaille les différentes réunions qui ont eu lieu en amont du projet, sur une durée de un an. A chaque fois la présence d’élus de Beauce-La-Romaine ayant franchi le pas apportait l’éclairage d’une expérience de la chose.

Questionnements concernant le projet de commune nouvelle

25/03/2016 05:27
Le préfet Yves Le Breton et André Boissonnet, le maire. - Le préfet Yves Le Breton et André Boissonnet, le maire.

Le préfet Yves Le Breton et André Boissonnet, le maire.

Mardi soir à la salle des fêtes, les élus de onze communes étaient présents à l’invitation du maire André Boissonnet avec pour objectif de présenter les fondements d’une commune nouvelle. Étaient invités le préfet Yves Le Breton, la secrétaire générale Nathalie Basnier, le maire de la commune nouvelle de Beauce-la-Romaine, Bernard Espugna, le comptable public et le cabinet Rivalland, spécialiste des collectivités.

L’expérience de Beauce-la-Romaine

André Boissonnet a lancé l’idée de la commune nouvelle il y a un an, avec une première réunion le 12 mai 2015, puis en juin. le 23 septembre, il a été question des principes fondateurs, du projet de charte et de la création du groupe de travail. Le maire a fait savoir que le conseil municipal de Viévy-le-Rayé ne voulait pas poursuivre la démarche et se retirait du projet. Dans la salle mardi, était présente une élue de cette commune qui, semble-t-il, ignorait cette décision.
Selon le préfet : « Une commune nouvelle se substitue aux communes contiguës déjà existantes et qui se regroupent par une démarche volontaire décidée par les élus. Elle constitue un outil efficace de gestion publique, tout en respectant l’identité des communes fondatrices. » En Loir et Cher, trois communes nouvelles ont vu le jour ce 1er janvier.
Bernard Espugna a partagé son expérience, à Beauce-la-Romaine : « Nous étions douze au départ et sept ont adhéré à la commune nouvelle. Les élus ont cru au projet et se sont tous impliqués, y compris le personnel. Nous avons rapidement mis en place la charte de fonctionnement et jusqu’en 2020, les 78 conseillers siégeront. Nous avons obtenu un lissage fiscal sur 13 ans de la part de la préfecture. »
Mais des questions et des arguments contre une telle création demeurent à Oucques : « Que vont devenir les anciennes communes ? » « Des communes ont une fiscalité très basse, elles vont devoir l’augmenter sensiblement. » « Est-ce que chaque ancienne commune sera représentée dans le conseil à partir de 2020 ? »

Communes concernées par le projet : Baigneaux, Beauvilliers, Boisseau, Conan, Epiais, La Chapelle-Enchérie, Oucques, Rhodon, Sainte-Gemmes, Villeneuve-Frouville et Viévy-le-Rayé.

Cor. NR : Manuel Serrano
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s